Dans le dernier article vous avez pu apprendre ce qu’était la magie des intérêts composés.

Dans ce nouvel article nous allons identifier

quelques unes de vos plus grandes peurs dans le domaine immobilier

Beaucoup de personnes sont tentées d’investir dans l’immobilier. Bien souvent, elles ont lu des tonnes d’articles, de livres, vu des centaines de vidéos ou acheté des formations qui leur expliquent comment investir.

Je trouve qu’il s’agit d’une bonne démarche. Car vous le savez tous, investir en immobilier n’est pas quelque chose de facile.

 

Quoique fondamentalement ce n’est pas si compliqué. On trouve un bien qui s’autofinance puis on va voir son courtier.

 

Mais il existe beaucoup de blocages qui nous empêchent parfois d’investir et c’est bien dommage.

 

Voici quelques unes des peurs les plus fréquentes. Pas de panique, absolument 100 % des investisseurs ou des personnes qui ont acheté de l’immobilier ont eu un jour ou l’autre éprouvé ces peurs.

 

Les voici donc :

 

=> je n’ai pas d’apport. Donc je ne vais pas pouvoir investir

Faux : au jour d’aujourd’hui, il n’est pas nécessaire d’apporter une mise de fond pour pouvoir investir. Après cela dépendra de beaucoup de paramètres. Sil s’agit de votre 1er bien, si vous avez de l’épargne ou non, si vous souhaitez acheter votre résidence principale ou investir pour y faire du locatif. En fonction de chacun de ces critères et bien d’autres (âge, profession, reste à vivre etc). Un apport sera demandé ou non. Si votre banque exige d’avoir un apport et si vous êtes éligible au prêt à taux zéro celui ci peut faire office d’apport. Egalement sachez que tout est négociable en fonction de la cohérence de votre projet. Alors sachez que si vous ne demandez pas vous n’obtiendrez pas de réponse concrète et serez dans l’incertitude. Il faut parfois simplement demander pour obtenir.

 

=> je ne suis pas sur d’obtenir un prêt

Pourquoi ? Car vous êtes au chômage, vous êtes trop vieux, trop jeune ? etc. Il existe toujours des solutions. Mais toujours dans l’optique que votre projet soit cohérent.  Pour être fixé sur votre capacité d’emprunt, faites le point avec votre banquier. Au moins vous serez fixé et pourrez, le cas échéant faire le nécessaire pour obtenir ce prêt qui vous sera nécessaire pour débuter votre enrichissement.

 

=> l’immobilier c’est trop risqué

Alors oui effectivement, on n’achète pas une baguette de pain. Toutefois à partir du moment ou votre projet est bien ficelé quels sont les risques. Voici un exemple :

tous mes amis investisseurs, lorsqu’ils ont contracté des prêts pour acheter des biens qu’ils souhaitent exploiter en location courte durée, n’ont pas parlé de leur exploitation dans ce type de location . Pourquoi ? Car à moins que le banquier soit lui même investisseur, ce type de location lui fera peur. Car cela ne génère pas de revenus fixes mensuels. Il lui est donc difficile d’établir un prévisionnel. Or un banquier a besoin de chiffre. C’est la raison pour laquelle les amis dont je vous parlais se sont basés sur des occupations de logement en tant que meublé, avec les loyers des meublés « classique » et en obtenant tout d’abord un autofinancement voire une rentabilité avec ce type de location. Attestations de professionnels  à l’appui. Ainsi « au cas ou » ils sont tout de même rentable même s’ils arrêtaient leur activité en location courte durée.

 

=> les locataires ne paient pas

Oh la la, le cliché. Ma question est : êtes vous locataire ? Si oui payez vous votre loyer ? Je suis parti sur une réponse par l’affirmative à ces questions. Donc pourquoi partir du principe ou les locataires ne paieraient pas leurs loyers. Tous les locataires ne sont pas en défaut de paiement, ni malhonnêtes; Mais il est vrai que si vous voulez vous rassurer vous avez la possibilité de contracter une assurance loyers impayés. Elle oscille en général de l’ordre de 3 à 5 % du loyer.

 

=> les locataires dégradent tout

Tout comme les mauvais payeurs il y a effectivement des personnes qui ne prennent pas soin des biens qui sont mis à leur disposition. Même si aucun propriétaire n’est à l’abri de dégradations éventuelles, il existe des « indicateurs ». En effet, tout d’abord la règle numéro 1 est de fournir un appartement propre, clair et rénové. Vous le louerez plus facilement et un logement qui est soigné donne envie d’en prendre soin. Ensuite prenez le maximum de garantie (caution, 3 dernières fiches de paie de chaque locataire et des garants, copies des 2 derniers avis d’imposition, du contrat de travail si vous le souhaitez) et soyez ferme  sur les dates et le paiement du loyer. Si les locataires voient que vous « semblez » cool. Ils se « permettront » plus de choses. Vos locataires ne sont pas vos amis, ils sont vos clients. Vous devez en prendre soin mais au final ils doivent s’acquitter de leur part du marché à savoir le paiement du loyer et la restitution de l’appartement en l’état. Vous pouvez également demander une lettre de recommandation. Il m’est arrivé d’en faire plusieurs pour des locataires sortants. Cela permet d’accentuer la confiance locataire/propriétaire.

 

=> on ne connait pas l’avenir

« J’attends car les prix peuvent encore baisser ». Il est probable que oui. L’immobilier fonctionne par cycle. Mais savoir si oui ou non c’est le bon moment pour investir personne  ne pourra vous l’assurer. Donc je vous dis simplement que le bon moment c’est le moment ou vous vous sentez prêt. Mais sachez que si vous attendez trop longtemps vous le regretterez surement. Car le temps passé ne se rattrape pas. De plus avec les taux d’intérêt historiquement bas c’est le moment pour investir.

 

=> l’immobilier est uniquement réservé aux riches

Ah d’accord, donc vous ne connaissez personne dans votre entourage qui loue des appartements ? Réfléchissez, en êtes vous bien sur ? Mais peut être qu’il y a un voisin ou le père de votre meilleur ami qui a investi. Alors l’un des meilleurs conseils que je puisse vous donner c’est de discuter avec ces personnes. Elles seront ravies de discuter de cela avec vous et de vous conseiller sur les erreurs à ne pas faire pour le projet que vous avez en tête.

Ce genre de discussion n’a pas de prix et vous verrez que des centaines de personnes « lambdas » ont commencé d’investir avec un SMIC. Alors pourquoi pas vous ?

 

=> on ne peut pas gagner de l’argent avec l’immobilier à moins de faire de l’achat/revente parce que l’on donne tout aux impôts

Ah, encore une idée reçue, et il est vrai que la plupart de mes amis investisseurs sont tous conseillés par des experts comptables afin d’optimiser leurs impôts par rapport aux loyers générés par l’immobilier. Ainsi, un de mes amis, perçoit environ 5 000 € de revenus locatifs nets et ne paiera pas d’impôts pendant 7 ans). Pas mal non ?

Concernant le fait ou non de gagner de l’argent dans l’immobilier cela dépendra de votre objectif. Si celui ci est de gagner de l’argent, il suffit simplement de garder ce calcul simple en tête. Loyer – crédit = cash flow.

Pour vous donner un ordre d’idée, les impots que vous pourriez payer sur des revenus locatifs sont de l’ordre de 30 %. C’est la raison pour laquelle, en investissant vous devez respecter la règle des 70. Alors c’est quoi. Cela signifie que si vous avez une mensualité de crédit de 70 € vous devrez au minimum fixer le loyer à 100 €/mois.

 

Vous avez pu voir que chacune de ces peurs une fois décortiquées ne deviennent plus forcément des freins.

 

Ainsi, si vous voulez vous lancer, il va falloir que vous cherchiez ce qui vous fait le plus peur et que vous en appreniez plus à son sujet afin de « contrôler » cette peur.

Bien sûr, si cet article vous a plu ou si vous pensez qu’il pourrait intéresser des personnes de votre entourage n’hésitez pas à laisser un commentaire, juste en dessous, à le partager sur Facebook et à vous inscrire sur la chaîne Youtube. Tout ça ?! Oui oui.

Vous serez ainsi, certain de ne rien rater. Car je vais publier de plus en plus sur ces supports

Catégories : immobilier

3 commentaires

BJean13 · mai 3, 2016 à 9:40

Coucou,

J’ai toujours eu peur que les locataires ne fassent plus le paiement des loyers. Afin d’éviter cela, il est primordial de faire le bon choix !

David · mai 4, 2016 à 4:56

Bonjour,
Ce qui est marrant c’est que la peur évolue dans le temps.
Avant d’acheter, on a peur pour l’emprunt, une fois acheter, on craint de ne pas trouver de locataire, ensuite, on craint le défaut de payement, puis les dégradations, …

Là en ce moment je suis à la phase crainte de ne pas trouver de locataire! 😉

Audrey · mai 4, 2016 à 5:40

Bonjour David,

Je te remercie pour ton commentaire. En le lisant je me rend compte que c’est exactement ce que tu décris.

Apres la peur de ne pas trouver de locataires, vient le fait de gérer difficilement car tout le monde veut les logements en même temps :-/. Ce n’est pas non plus évident. J’ai eu 6 demandes pour 3 chambres. Et ce n’est pas fini. Il y en a même qui veulent me louer un appartement qui n’est même pas terminé.

Apres il reste à faire un choix.

Tu cherche des locataires ou des colocataires ?

Je pourrais te donner quelques tuyaux et je pense que dans quelques temps tu auras les « mêmes problèmes » que moi ;-).

Tiens nous au courant

Audrey 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Apprenez à gagner plus que votre salaire!

Laissez moi vous offrir gratuitement:
- Un extrait de mon guide sur les jeux radios
- Se constituer des revenus alternatifs (et vivre sans travailler)
- Calculer la rentabilité d'un bien immobilier

Vos données resteront confidentielles