Nous ne le rappelons jamais assez, mais dans le domaine de l’immobilier si vous achetez un bien pour le louer quelque chose peut vous faire réfléchir et modifier votre achat.

En effet, bon nombre d’investisseurs en immobilier cherchent la rentabilité d’un bien. Alors bien entendu la bonne affaire se fait à l’achat.

Toutefois, il faut regarder un peu plus loin et se pencher sur ses futurs locataires. En effet, il faut savoir, au moment de l’achat, à qui vous souhaitez destiner l’appartement ? A des familles ? A des retraités ? A des étudiants ? A des personnes de passage (location saisonnière en particulier ?).

En fonction de votre réponse, le choix du logement et l’impact financier pourront être différents.

En effet, pour des familles, il faudra forcément prendre un logement plus grand (afin que chacun ait sa chambre) et peut-être même à proximité des écoles.

Pour des retraités, il faudra que le logement soit proche des commodités et des transports.

Pour des étudiants, il faudra que le logement soit en centre ville ou proches des grandes écoles ou des universités. La surface pourra être moindre. Toutefois, il faudra penser à y effectuer de la location en meublé.

Pour des personnes de passage, il faudra peut-être envisager d’acheter un rez-de-chaussée et envisager de l’équiper avec tout le confort possible.

Un autre point important qu’il ne faudra pas négliger. C’est peut-être même le plus important. Il va falloir que vous vous penchiez sur le vivier qu’offre votre ville et le quartier choisi. Je m’explique. Vous êtes à côté d’un quartier touristique ou proche d’un hôpital ? Pensez à la location saisonnière. (Attention toutefois à bien vous renseigner en mairie afin de voir si ce type de location est autorisé par la ville). Vous êtes à côté d’une école maternelle ou collège ? Pensez aux familles. Vous êtes à côté des universités ? Cela va de soit, pensez aux étudiants.

En fonction du type de locataire que vous aurez ou que vous souhaitez avoir, les prix des logements varieront. Par exemple, si vous vous concentrez sur la location saisonnière. Il faudra que vous envisagiez d’acheter soit un RDC soit un 1er étage. Ou alors un appartement en hauteur disposant d’un ascenseur. Si vous envisagez d’investir dans un RDC vous pourrez négocier plus facilement les prix car les rez-de-chaussées ne sont pas très demandés.

Alors bien évidemment lorsqu’on en parle comme ça « sur papier » ça paraît assez simple et facile mais lorsqu’on visite un appartement à acheter ces critères sont parfois effacés au profit de l’état de l’appartement.

Il faudra également vous rendre compte (et je m’adresse essentiellement aux primo-accédants) qu’en fonction du type de bien que vous allez acheter l’investissement personnel ne sera pas le même. En effet, selon que vous achetiez un bien destiné aux étudiants, aux retraités ou si vous souhaitez faire de la location saisonnière, il faudra, du moins au début, que vous trouviez votre roulement. Mon conseil louez-le au minimum pour 3 nuits. Sinon vous allez être esclave de votre bien. Et ce n’est pas ce que vous voulez. Il faudra également que vous fassiez le nécessaire pour les choses basiques telles que le ménage, changement de draps, remise des clés, établir les contrats de location saisonnière, signature des baux d’entrée et de sortie,… Après lorsque vous aurez pris le rythme, vous pourrez déléguer auprès d’une entreprise de services à la personne pour la partie logistique et sur des sites spécialisés (pour la partie administrative).

Ainsi, j’ai un ami qui a choisi de pratiquer ce type de location. Il faisait tout lui-même pour ses 2 premiers appartements. Il vient d’en acheter 4 autres (avec les critères dont je vous ai parlé précédemment). Toujours dans la location saisonnière. N’ayant pas le don d’ubiquité. Il délègue absolument tout maintenant et se génère, grâce à ce type de location, un revenu mensuel locatif de 5 000 €/mois. A 30 ans ça fait plaisir. Alors bien évidemment, j’ai pensé à m’orienter vers ce type de location, mais malheureusement cela ne fonctionnera pas dans ma ville.

Car, j’habite dans une ville étudiante. Cela me permet de rechercher et d’acheter des petites surfaces que je peux aménager et louer aux étudiants. Pour l’instant, je ne souhaite pas changer de « type » de locataire car j’ai un bon roulement et le bouche à oreille fonctionne bien.

Et vous ? Vous êtes-vous concentré sur un type de bien en particulier ou sur un type de locataire en particulier ? Quels sont vos buts ? Vos freins ?

Bien sûr, si cet article vous a plu, n’hésitez pas à laisser un commentaire juste en dessous, à le partager, à vous inscrire sur le blog et sur la chaîne Youtube. Vous serez ainsi, certain de ne rien rater.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Apprenez à gagner plus que votre salaire!

Laissez moi vous offrir gratuitement:
- Un extrait de mon guide sur les jeux radios
- Se constituer des revenus alternatifs (et vivre sans travailler)
- Calculer la rentabilité d'un bien immobilier

Vos données resteront confidentielles